Les vraies reines du bien-être… Une nouvelle étude montre que les Blancs sont principalement sur les coupons alimentaires

Une étude montre que les Blancs utilisent principalement des coupons alimentaires

Gene Alday, membre républicain de la législature de l'État du Mississippi, s'est excusé la semaine dernière d'avoir déclaré à un journaliste que tous les Afro-Américains de sa ville natale de Walls, dans le Mississippi, étaient au chômage et recevaient des coupons alimentaires.

Passant par HuffPo rapports:

À l'échelle nationale, la plupart des personnes qui reçoivent des prestations du programme d'assistance nutritionnelle supplémentaire sont blanches. Selon les données de 2013 du département américain de l'agriculture, qui administre le programme, 40,2 % des bénéficiaires du programme SNAP sont blancs, 25,7 % sont noirs, 10,3 % sont hispaniques, 2,1 % sont asiatiques et 1,2 % sont amérindiens.

Dans les deux districts du Congrès qui chevauchent le district législatif de l'État d'Alday, plus d'Afro-Américains que de Blancs reçoivent des coupons alimentaires, selon les données de l'USDA.



Vingt-trois millions de foyers et 47 millions d'Américains ont reçu des prestations sur un mois moyen en 2013 ; les inscriptions ont légèrement diminué pour atteindre 22 millions de ménages et 46 millions d'individus en 2014. Les trois quarts de ces ménages comprenaient un enfant, une personne âgée ou une personne handicapée. La prestation mensuelle moyenne par ménage était de 274 $ en 2013 et de 256 $ l'an dernier.

Les républicains procèdent à un examen de l'aide nutritionnelle dans le but de déterminer comment inciter davantage de personnes à entrer sur le marché du travail. Ces dernières années, les républicains ont déploré qu'une part croissante des bénéficiaires soient des adultes valides sans enfants - un groupe qui représentait 10,2 % des bénéficiaires en 2011, contre 6,6 % avant le début de la Grande Récession en 2007. (The Center on Budget and Policy Priorities estime qu'un million de personnes seront radiées d'ici l'année prochaine alors que les États réimposent des limites de temps aux adultes sans enfant et non handicapés.)

Près d'un tiers des bénéficiaires de bons d'alimentation vivaient dans un ménage où au moins un membre avait un revenu gagné en 2013. Différents États ont des règles d'éligibilité différentes pour le programme, mais la loi fédérale fixe la limite de revenu supérieure à 200 % du seuil de pauvreté, actuellement 20 090 $ pour une famille de trois personnes. De nombreux bénéficiaires du programme SNAP sont éligibles en fonction de leur participation à un autre programme sous condition de ressources, tel que Medicaid ou l'assistance temporaire aux familles nécessiteuses.

Que pensez-vous de l'étude sur le bien-être ? Discuter…

Articles Populaires