Attends quoi? Un historien saoudien déclare que les femmes américaines conduisent parce qu’elles « se fichent d’être violées »

Un historien saoudien dit que les femmes américaines conduisent parce qu'elles ne se soucient pas d'être violées

Conduire est une activité normale et quotidienne pour les femmes en Amérique, mais tous les pays ne croient pas qu'il est sûr pour les femmes de conduire et sont même allés jusqu'à leur interdire de le faire. Un historien saoudien a même suggéré récemment que leurs femmes sont traitées comme des « reines » et protégées du danger en ne pouvant pas conduire, tandis que les femmes américaines conduisent librement parce qu'elles ne se soucient pas de se retrouver potentiellement en danger au volant.

passant par Huffington Post

Un historien saoudien essayant de justifier l'interdiction nationale des conductrices dit que les femmes qui conduisent dans d'autres pays comme les États-Unis ne se soucient pas d'être violées et que la violence sexuelle 'n'est pas un gros problème pour elles'.

Saleh al-Saadoon a affirmé dans une récente interview télévisée que les femmes peuvent être violées lorsqu'une voiture tombe en panne, mais contrairement à d'autres pays, l'Arabie saoudite protège ses femmes de ce risque en ne leur permettant pas de conduire en premier lieu, selon une traduction publiée en ligne par le Middle East Media Research Institute.



'Ils se fichent d'être violés sur le bord de la route, mais nous oui', a déclaré al-Saadoon sur Saudi Rotana Khalijiyya TV.

'Tenir. Qui t'a dit qu'ils se fichent de se faire violer sur le bord de la route ? » a demandé l'hôte, une femme qui n'est pas nommée dans la transcription.

'Ce n'est pas grave pour eux au-delà des dommages causés à leur moral', a répondu al-Saadoon. 'Dans notre cas, cependant, le problème est de nature sociale et religieuse.'

Comme l'argument du viol ne semblait convaincre personne, al-Saadoon a tenté une autre approche, affirmant que les femmes sont traitées 'comme des reines' en Arabie saoudite parce qu'elles sont conduites par les hommes de la famille et les chauffeurs masculins.

Les femmes saoudiennes risquent de lourdes sanctions si elles sont surprises en train de conduire, y compris des coups de fouet. Deux femmes qui ont défié l'interdiction de conduire l'année dernière, Loujain al-Hathloul et Maysa al-Amoudi, sont jugées par un tribunal qui traite des affaires de terrorisme.

Hmmm. Que pensez-vous de cette « logique » pour laquelle les femmes saoudiennes ne sont pas autorisées à conduire, PIANO fam ? Discutons.

Articles Populaires